Montréal est une ville où le Street-Art est très présent. Avec les événements qu’elle appuie et organise  tel que les Beaux Dégats, Art Attack, de nombreuses expositions et le festival Under Pressure, la galerie Fresh Paint est un acteur clé dans le street-art à Montréal.  Avec ses valeurs et principes 100 % DI,Y elle donne à la ville son identité propre dans la contre-culture en art visuel.

Ce genre d’implication nécessite de rester à l’affût et de s’intéresser aux autres initiatives qui se réalisent au niveau national et international. Il est intéressant de constater que les valeurs du DIY promes par Fresh Paint sont omniprésentes dans des projets créés ailleurs dans le monde. C’est le cas en Espagne, plus précisément dans la ville de Llanera, ou l’artiste Okudart a littéralement métamorphosé une église ancestrale à l’abandon en  un projet hors-norme qui a donné naissance à un Skate-Park public.

_DSC0847L’église de Santa Barbara fut imaginée par l’architecte Manuel del Busto en 1912. Malheureusement, après quelques années d’utilisation, la bâtisse fut abandonnée. C’est alors qu’un collectif, du nom de Church Brigade est mis sur pied dans le but de restaurer ce lieu sacré pour en faire un skate-park public. Ainsi, après de nombreux efforts et de beaucoup de semelles usées, le Kaos Temple finit par voit le jour! Le collectif a le vent dans les voiles et poursuit le projet en mandatant l’artiste Okudart San Miguel pour confectionner une œuvre à travers tout l’intérieur de l’église pour en bout de ligne en faire un skate-park des plus uniques! En effet, après sept journées de travaux intensifs au rythme de 12 heures par jour l’artiste Madrilène fini par transformer complètement les anciens murs austères et neutre vers des formes géométriques et multicolores.

Ce projet n’aurait jamais pu se réaliser sans les nombreuses initiatives 100% DIY traditionnelles de la Church Brigade et de La Iniciativas Habitat. Effectivement, les organisations ont crû au projet et ont lentement mais sûrement accumulé suffisamment de financement en organisant plusieurs événements bénéfices tels que des concerts, des BBQ et des compétitions de Skate. Par conséquent, l’effort consacré donne une certaine atmosphère à l’endroit quant à la passion pour le skate afin de la transmettre au jeune à travers ce lieu authentique.

Pour l’artiste, il s’agit de son œuvre la plus significative qui à travers cette conquête, a fini par concrétiser un phénomène de street-art des plus contemporain. Lors de sa première visite à la fin de 2014, ce dernier fût frappé par le degré d’implication des membres du collectif et il saisi qu’il fallait faire de cet endroit un lieu de rencontre et d’activités. À partir de cette prémisse, il visualise le parfait complément pour représenter l’esprit du nouvel endroit via une fresque couvrant l’ensemble des murs et des voûtes… Tel l’aurait conçu un architecte à l’époque gothique.

_DSC0787Avant de s’attaquer au Kaos Temple, Okudart San Miguel a peaufiné son style à la fois dans les rues, les chemins de fers et les usines abandonnées de Madrid mais également dans son studio pour finalement aboutir vers un résultat plus personnel.

De manière générale, ses formes géométriques multicolores sont complétés par des corps, des visages et des formes organiques. Aujourd’hui les œuvres d’Okudart sont présentes dans les rues et les galeries partout à travers le monde comme au Brésil, au Chili, aux États-Unis, en Afrique du Sud et en Europe.

En résumé, le Kaos Temple se veut aujourd’hui un skate-park hors de l’ordinaire et la fresque d’Okudart y contribue pour beaucoup. Sans les initiatives collectives, communautaires, et la passion pour le skate-board, le projet aurait difficilement pu se concrétiser. C’est en ce sens que l’artiste Okudart a su aller chercher son inspiration pour réaliser cette œuvre ayant une thématique d’accomplissement et de volonté. À cet effet, même si la démarche artistique d’Okudart est désormais considérée comme étant principalement un hybride qui se situe vers le Pop surréaliste contemporain, il n’en demeure pas moins que son implication du coté du street-art a grandement contribué à ce que les fresques du Kaos Temple cadrent parfaitement avec l’esprit du projet. Comme quoi le street-art n’est pas uniquement une forme d’art mais également une mentalité. De plus, il est intéressant de constater que cette fresque ouvre de nouveaux horizons quand vient le temps de reconsidérer les immeubles du patrimoine pour les adapter à la culture et à l’époque. À cet effet, cela ouvrirait de grande possibilité du coté du Québec…

Photo: Elchino Pomares

Okudart | Instagram | Facebook