Delphine Delas

Delphine Delas, née à bordeaux, France, ayant résidé à Barcelone (Espagne) durant presque 10 ans, ville avec laquelle elle continue de travailler. Depuis très jeune elle se dédie à la peinture et le dessin et l’art contemporain en général.

De formation d’histoire de l’art et archéologie, son travail est logiquement de part cette formation, imprégné de multiples influences, en passant également par la bande dessinée, l’ethnologie et l’anthropologie, l’art brut, les civilisations passées et actuelles etc, elle se nourrit de tout ce qui peut plonger le spectateur dans un monde poétique et onirique, principalement avec comme acteurs des êtres ou formes naturalistes étranges sortis tout droit de sa propre imagination. Un monde où l’être humain n’a plus aucune place ou peut être des traces de son passage. Un monde parallèle, invisible, comme elle se plait à dire, presque divin et de surcroit de croyance païenne. Ses personnages évoluent au rythme des années mais avec une constance dans son discours, celui d’être proche d’un langage universel où la nature et sa sublimation y ont une place plus qu’importante. Dans ce sens elle revendique ses influences des dessins animés de Hayao Miyazaki, tel la princesse Mononoké ou de littérature de style épique. Art presque romantique, avec un certain flirt surréaliste, Delphine Delas ne connait ou ne veut connaitre aucune limite pour exprimer ses propres mythologies, créer des images symboles marquant ainsi une nouvelle forme d’esthétique hybride. Sa technique mélange mural, illustration, street art, installation, graffiti, peinture etc.

Durant toutes ces années, son art s’est vu présenté en France, Espagne, états unis, Italie etc dans des galeries, musées, festivals etc. dans des collections privées d’Europe. De nombreux articles ont été publiés sur son travail et son analyse. Elle réside actuellement à Montréal

http://delphinedelas.blogspot.com

Louisa Donnelly

“I have always believed there is an intricate relationship between fine art and design. I believe that each discipline enhances the other and that this approach has enabled me to continue to create original and exciting work.

Inspiration is drawn from everything around me. Music and the arts, nature and our relationships, the past, present and our uncertainties for the future.
I have spent many years creating, and am particularly proud of my style which has developed through life experience. I continue to develop my craft through integration of new materials and fresh ideas. Having recently completed an MA in music technology in University of Limerick, I can now add sound art to my repertoire.

My background in the visual realm lies in sculpture, which I studied from 1998-99 in Limerick School of Art and Design. I spent some time traveling after that year before returning to LSAD to complete a BA in Graphic Design Communications. Throughout this time, I began to keep visual diarys – sketchbooks in which I began to create collages from my photographs, sketches and various recordings which had been collected throughout the years. Later, my sketchbook work translated to larger individual pieces, where techniques were more defined, integrating photography, painting and illustration. My work now spans across different media forms which includes digital and has been utilised in varied context.

I constantly try to push the work further, experimenting with different mediums – incorporating the style into my graphic design work and now integrating these visual elements into my audio work. Check links sections to view my other projects…”

http://louisadonnelly.com/

 

Stephen Shellenberger

Stephen Shellenberger is a multidisciplinary artist who is a painter, filmmaker , playwright and actor. Shellenberg has exhibited his work in Canada, United States and Europe. His artwork has been featured in magazines and is in collections both private and corporate.

Shellenberger recycles anything and everything and then paints on it. He believes these found pieces of canvas, boat tarps, bedspreads, even newspapers, have a memory in them, a life lived and they will find themselves in a piece of his if they so desire.

http://www.stephenshellenberger.com/

Beaux Degats # 3

Et de trois victoire pour Iron Axe.

Peu importe le thème, il s’en sortent toujours.

D,ailleurs en parlant de thème, nous avons choisi celui des affiches politique afin de faire un clin d’oeil au travail de Shepard Fairy,  puisa enormement dans ces eaux là. Il s’agissait aussi d’emmener nos artiste dans des univers graphiques plus particuliers, afin de les pousser à rentrer dans des univers graphiques qui n’était pas forcement les leurs.

Pour les contraintes, nous avons choisi de nous rapprocher le plus possible de notre thèmes en choisissant des figures politiques.

  • Iron Axe (Constructivisme Russe & Mère Theresa)
  • Team Badass (Propagande Chinoise & Geronimo)
  • Decover (Propagande de Guerre & Crazy Horse)
  • El Benjamin (Recrutement de Guerre & Emiliano Zappata
  • Panneaux d’affichage Cubains & Che Guevarra

DJ CONSTRUCT à dechainé les foules, accompagné de son fidele collegue HARMSWORTH et de NOYL ainsi que TCHOUPZ (FR). L’animation est definitivement entre les mains d’ELLA GRAVE. Merci à eux. Mille fois.

Vous pouvez trouvez toute les photos de l’evenement ICI

Beaux Degats #2

Suite à nos procès avec CHEVROLET, nous avons décidé de sensibiliser notre public à cette affaire. Quoi de mieux qu’un Beaux Degats ?

Pour les contraintes ? Facile. Les sloans contrcette entreprise, et nos douces moqueries.

Iron Axe en étaient à leur deuxième combat… Et leur deuxieme victoire…

  • IRON AXE (“Mixed Mastered & Stolen” & Taxi Driver)
  • REGI ET BLONDE (“Please don’t feed the artist” & KFC (Korporate Fuckin Community) )
  • EN MASSE (“Chevolé”  & Reservoir Dogs)
  • NOYAU DUR ET MR DUPONT (“IncoRAPEtion” & Pimp My Ride”)
  • FERALSCAPE (“We steal Genuine Art” & Burger King)

La musique nous a été offerte par DJ CONTRUCT  assisté par FAMELIK et HARMSWORTH. Et vu que tout le monde l’avait adoré lors de la première édition, ELLA GRAVE fit son retour parmis nous.

Vous pouvez retrouver toutes les photos de l’évènement ICI.

Beaux Degats #6

GRAND JOUR DANS L’HISTOIRE DE BEAUX DEGATS

Après une serie de cinq victoires lors des cinq premiers, Iron Axe est tombé. Il aura fallu six mois pour les détroner.

Longue vie au nouveaux champions : Regime du Rêve ( Mireille Champagne et Regimental Oneton )

Leur terrain d’affrontement fût bien sûr LE thème du mois d’octobre : Halloween ! Les thèmes choisis fût donc des MONSTRES. Afin d’emmener les artistes dans des univers spécifiques, les contraintes choisies furent des musiques ou des groupes possédant une esthétique particulière. Vous savez, ces groupes qui se maquillent, se déguisent. Ces groupes qui ont coté théatral très poussé au niveau de la peur, avec une mise en scène horrorifique.

Suite à nos changements lors de la cinquième édition, six équipes se sont affrontées. Voila leurs détails.

  • Iron Axe
  • Rabid Rebels (XRAY, Olivier Lefebvre, Charlotte Greenwood)
  • MTL ZOO ( Fonki, Miss Teri, Mos)
  • Weirdo Wood Pickle (Jean-Philippe Guay, Philippe-Olivier Daoust Delaunais, Franklepirate )
  • Dangereuses Clémentines ( Zooloo, Spaceman Willie, Kochka)
  • Régime du Rêve ( Mireille Champagne et Regimental Oneton )

Et pour la musique, vous vous en doutez, encore une fois ce fut notre cher DJ CONSTRUCT, avec son compère qu’on ne présente plus : DEF CHILD. Assistés cette fois çi par un surdoué du scratch, FAMELIK ainsi que par un tout nouvel arrivant de Vancouver : BEEVY SWIFT. Pour complèter cette équipe notre nouvelle Host… Non je blague : ELLA GRAVE !

Si vous n’avez pas pu assister à la fin du règne d’IRON AXE, vous pouvez trouver toute les photos de l’évènement SUR NOTRE FACEBOOK ou encore mieux : vous pouvez REVISIONNER L’EVENEMENT ICI (Cela prend un peu de temps à charger, ne vous inquietez pas si c’est lent au debut)

Chris Robertson

Chris Robertson first started screen printing in his bedroom at fifteen. In a dozen years nothing has changed, beyond move out of the bedroom, gain the experience of printing in shops all over Montréal, co-found and print for Moniker Screen Printing & Design, to where he can be found in his new home La Presse du Chat Perdu. Still screen printing, not very capable of doing much else. Luckily, he has a backup plan for amassing wealth and power. For years, as the presses went silent for the night, Chris would practice his skills in other mediums of printmaking. Woodcut came the most naturally to him, for its painstaking and monotonous nature lended itself well to his skills as a screen printer. Now giant monolithic slabs of wood delineate his innermost feelings, probing his memories to find some truth or cosmic reality in our existence. The grey areas of life treated in a monochromatic way. Balancing spatial harmony with thematic awkwardness is something that resonates well with him, and this is how he tells his story.

http://www.chatperdu.ca/

XRAY

“I was a kid who watched a lot of T.V. and drank a lot of Kool-Aid. During childhood, I experienced a mix of military and native cultures eventually sending me on a quest to find a universal language that could express the mix of mythologies in my life. In my early teens, I became involved in skateboarding and graffiti and hip-hop culture at large, this continues to this day.

In my paintings, I take symbolism from religion, commercial pop-culture and my sub-conscious to create “visual equations”.There is a design edge in my work combined with cartoon simplicity and street aesthetics. I would describe my work as a mash-up of graffiti, utilitarian symbolism, traditional sign-painting and skateboard art.
I see my paintings as modern totems wherein I use corporate aesthetics to “advertise” spiritual and existential themes. The exaggerated use of color and shapes is reminiscent of the toy and candy advertisements that I grew up with.

I use hand techniques but am influenced by the “computer-graphics age”. I generally work with a combination of brush and spray-painting. I often finish my gallery work with ultra-glossy resin to achieve the most “plastic”, manufactured  look possible.

Some of my inspirations are military insignia, nature, skateboard and tattoo art, old signs,  tarot cards, Native cultures, “secret society” symbolism, Japanese art, propaganda, diagrams, video-games, the 1980’s, science, action movies and vintage advertising & cartoons.”

http://www.xrayinprogress.blogspot.ca/

Nixon

Nixon a été intéressé à la création visuelle par lʼentremise du graffiti. Il a commencé par faire du graffiti. Ensuite il sʼest mis à peindre et depuis il nʼa jamais arrêté dʼapprofondir sa recherche pour développer sa création visuelle. Depuis il a terminé un bac. en design graphique et il ne cesse de produire. Il fait des expositions, participe à différents événements, festivals et concours pour faire connaître son art. Bref, il essaye de faire connaître son travail au plus grand nombre de gens.

http://www. luniversdetienne.wordpress.com

Paulie Heart & Lapin

Après avoir fait un Brevet de technicien supérieur en communication visuelle au Lycée de  Sèvres (à Sèvres, France) en graphisme et un Diplôme National d’Arts Plastiques à l’Ecole nationale supérieure d’Arts de Paris-Cergy (à Cergy, France) où elle travaillait plus sur des projets abstraits et minimalistes, une envie soudaine la poussa à Montreal.
Paulie Heart est née et à grandi à Montréal grâce à l’aide de son ami LAPIN et de l’effervescence de la ville.

Ses influences sont nombreuses, elles viennent du cinéma (d’auteur, de science-fiction, expressionniste…), des recherches scientifiques (les recherches spatiales et la biologie en particulier), des collectifs de graphisme, des bandes dessinées, des films d’animation et de la musique.
Souvent, elle s’est fixé un nombre limité de couleurs dans ses projets (qui ne dépasse pas souvent 5) ce qui lui donne l’impression d’avoir plus de marge de manœuvre pour ses recherches. Actuellement , elle se trouve toujours dans l’expérimentation et la recherche.  Elle aimerait faire plus d’expérimentations en volume et avec des matières comme la résine, les pâtes polymères ou encore du tissu ou des végétaux.
Mais qui est Lapin ?
Lapin est un directeur Artistique et Street Artist Français voguant à l’internationale. Travaillant dans la recherche d’un dessin minimal et d’interventions urbaines nouvelles, il cherche à occuper notre territoire commun, celui de la rue. Passionné de sciences, nature et spiritualités, il tente de combiner ces pistes dans un esprit pop et frais avec pour point de convergence le lapin, symbole pop par excellence qui est devenu un univers propre qu’il tente de ré-explorer continuellement.Tombé en amour avec Montréal, il y a élu second domicile après Paris et cela grâce à Paulie Heart, acolyte et partenaire dans le crime qu’il connait depuis presque toujours.
Représente Hochelaga autant que possible et tente de concilier illustration et graff, deux milieux connexes mais frères ennemis.